Chargement

Pour publication immédiate

COMMUNIQUÉ

NAISSANCE D’UN OURSON BLANC AU ZOO SAUVAGE DE SAINT-FÉLICIEN

Saint-Félicien (Québec) le 30 novembre 2018. – La femelle ours blanc Aisaqvak a donné naissance à un ourson le mardi 27 novembre 2018. L’ourson est né durant la nuit. C’est le matin, en débutant sa journée, que la gardienne animalière a entendu des sons en provenance de la tanière. Quelle surprise de reconnaître le cri étonnamment fort d’un nouveau-né.

On se souviendra qu’Aisaqvak avait donné naissance à un ourson le 3 décembre 2008, sans qu’il survive, mais qu’elle avait démontré son excellente capacité à prendre soin de petits, l’année suivante, en donnant naissance à un mâle et à une femelle, le 30 novembre 2009. Le mâle Ganuk qui appartient au Zoo de Toronto et la femelle Taïga à l’Aquarium du Québec sont maintenant âgés de 9 ans.

De nombreux efforts ont été déployés à partir de 2011 pour renouveler l’exploit. Entre autres, avec l’arrivée du mâle Yellé en mai 2011. Ses petits partis en novembre 2011, Aisaqvak était maintenant prête à rencontrer son nouveau prétendant. Les printemps de 2012, 2013, 2014 et 2017 ont vu les amours du couple s’affirmer…sans résultats. C’est pourquoi le Zoo a conclu une entente de prêt de reproduction avec l’Aquarium du Québec. Leur mâle Eddy est arrivé au Zoo alors que Yellé quittait pour l’Aquarium. Eddy a lui aussi tenté de féconder Aisaqvak en 2015 et 2016, mais lui aussi, sans succès. Quoi qu’il en soit, Yellé s’est à nouveau accouplé avec sa douce au printemps 2018 et il est aujourd’hui l’heureux papa d’un petit de 3 jours. Les parents sont maintenant âgés de 13 ans pour Yellé et 16 ans pour Aisaqvak. Ils seront encore considérés comme au pic de leur potentiel reproductif jusqu’à 24 ans.

Pourquoi cette nouvelle portée cette année et pas avant ? Nul ne peut le dire. Cependant, la gardienne animalière avait remarqué que la femelle n’avait pas eu d’autres œstrus (chaleur) après les accouplements du printemps, comme cela avait été le cas les années précédentes. Cela donnait espoir… L’espèce demeure difficile à reproduire dans nos institutions et le processus d’implantation différée (les œufs fécondés collent à la paroi utérine vers septembre seulement) ne facilite pas la détection de la gestation. Saviez-vous que le petit pèse environ 600 gr à la naissance ? Aisaqvak pèse 330 kg. Le petit fait 0,18% du poids de sa mère. En comparaison, en moyenne, une femelle porc-épic de 7 kg donne naissance à un petit de 490 gr. Soit 7% du poids de la mère. Impressionnant !

Une contribution pour la conservation de l’espèce

L’importance de cette naissance est grande pour le Zoo et la population mondiale, d’autant plus qu’Aisaqvak est une maman exemplaire. En nature, la tendance des populations d’ours blancs va vers la décroissance (classé vulnérable par l’Union internationale pour la conservation de la nature), tout comme la population en captivité. En 2006, il y avait 364 ours blancs dans les institutions sur la planète. Les chiffres de 2015, les plus récents, donnent une population de 298 individus. Aisaqvak provient de la nature et Yellé ne s’est jamais reproduit avant. Leur bagage génétique sera important pour la diversité génétique de la population.
Les 72 premières heures après la naissance sont critiques, mais la survie du nouveau-né n’est pas encore assurée. En 2015, 13 femelles ont eu 20 oursons dans nos organisations sur la planète et 50% de ces petits n’ont pas célébré leur 1er anniversaire. Mais les chances sont bonnes de voir grandir notre petit, grâce aux soins de sa maman et à l’équipe du Zoo qui surveille de près leurs moindres gestes. Quant au sexe du petit, il ne pourra probablement pas être confirmé avant quelques semaines.

Dès le printemps 2019, Aisaqvak et son bébé découvriront le nouvel habitat, pour le plus grand bonheur des visiteurs. Les petits font habituellement leurs premiers pas à l’extérieur vers l’âge de 3 mois. En 2009, ce n’est qu’à l’âge de 6 mois que les oursons avaient été transférés dans l’habitat, qui était moins bien adapté, que le nouveau inauguré en 2018, à recevoir des très jeunes ours. Le grand public sera convié à participer à cet événement rare, que très peu de zoos de par le monde ont eu la chance de vivre.

– 30 –

Source : Lauraine Gagnon, directrice générale : 418-679-0543 (5224)

Une belle histoire d’oursons

ZOO SAUVAGE DE SAINT-FÉLICIEN – 5 juillet 2018 — Le Zoo sauvage de Saint-Félicien...

Mécanicien

Un (1) poste de mécanicien(ne) à temps plein (remplacement de congé de maladie) est...

Le bien-être animal

Le bien-être animal ? La notion de bien-être animal a beaucoup évolué au cours...

Un moyen communication inusité entre les animaux

Quelle est la forte odeur que l’on sent en visitant la forêt boréale (section...