en

Zoo sauvage de St-Félicien

Billets en ligne

Médias

Un chamelon adopté par Altaï

27 mars 2017

ZOO SAUVAGE DE SAINT-FÉLICIEN – 27 mars 2017 — Au début mars, les femelles Altaï et Nadam ont été transférées à la clinique vétérinaire, car la mise bas de leur petit était pour bientôt. Ainsi, les chamelons naîtraient à la chaleur. L’équipe de santé animale attendait impatiemment les heureux événements.

C’est Altaï, une femelle chameau de Bactriane de 11 ans qui a donné naissance en premier à son petit, le 13 mars 2017. Une belle femelle en santé qui quelques heures après la naissance tétait goulûment le lait de sa mère. Il s’agissait du 4e petit d’Altaï.

Le 23 mars au matin, un tout autre scénario s’est amorcé pour Nadam, la fidèle compagne d’Altaï. La mise bas était difficile. Et rien ne laissait présager que des problèmes surviendraient après 5 mises bas sans difficulté. C’était le 6e petit de Nadam.

Il a fallu aider le petit à naître puisque que la femelle n’y arrivait pas par elle-même, le bébé était très gros. La vétérinaire, Stéphanie Grenier-Laroche : « je croyais que le chamelon était mort-né, mais quand il a bougé, j’ai poussé un soupir de soulagement ». Rassurés par le sort de la femelle qui venait de naître, les regards se sont tournés vers la mère, Nadam, qui n’allait pas bien du tout. Elle était incapable de se lever, ce qui dans le cas de gros animaux n’est vraiment pas encourageant.

Pendant deux jours, une équipe de plusieurs personnes a tout fait pour sauver Nadam. La vétérinaire : « mon équipe et moi-même avons tout fait pour sauver Nadam. Malgré cela, Nadam est morte vendredi 24 mars vers 14h30 des suites de complications liées à la mise bas. Tous les employés aimaient la douce femelle et c’est avec une profonde tristesse que nous l’avons accompagnée jusqu’au bout ».

Voyant que le pronostic de Nadam n’était pas bon et dans l’incapacité de celle-ci de s’occuper de sa progéniture, l’équipe de soin a décidé de tenter le tout pour le tout et d’introduire le nouveau-né à Altaï qui avait eu son petit seulement 10 jours auparavant. Comment allait-elle réagir? Contrairement à la douce Nadam, Altaï a un tempérament plus agressif. Sentait-elle l’urgence de la situation? Elle qui surveillait par le grillage dans le haut du mur ce qui se passait avec Nadam en émettant des cris plaintifs? Nous ne le saurons jamais, mais le fait est qu’elle a gentiment senti la petite quand la technicienne en santé animale la lui a présentée par la porte communicante entrebâillée. Quelques minutes plus tard, la nouvelle femelle rejoignait Altaï et sa demi-sœur, sur ses jambes flageolantes. Altaï acceptait la femelle. Tous ont poussé un soupir de soulagement. Après la mort de Nadam, c’était ce qui pouvait arriver de mieux au nouveau-né, une mère adoptive. Ainsi, elle apprendra ce qu’est être un chameau.

Actuellement, c’est l’équipe de santé animale qui nourrit la nouvelle femelle, mais on garde espoir qu’elle finira par s’alimenter sur sa mère adoptive qui est très protectrice avec ses deux bébés. Ne les approche pas qui veut.

Un concours sera lancé sous peu pour trouver un nom à la femelle d’Altaï alors que la femelle de Nadam portera son nom, en son honneur, à la demande des employés qui vont sincèrement la regretter. Longues vies aux chamelons et merci Nadam pour cet ultime cadeau.

Retour aux communiqués