en

Zoo sauvage de St-Félicien

Billets en ligne

Médias

Milak s’installe définitivement à Saint-Félicien – Le Zoo sauvage accueille une star de la télévision scandinave

10 décembre 2014

SAINT-FÉLICIEN — Québec, le 17 décembre 2014 —Milak, une magnifique femelle ours blanc de 6 ans, véritable vedette de la télévision dans son pays et en Europe septentrionale, s’installe à demeure au Zoo sauvage de Saint-Félicien. Elle nous arrive tout droit du fief légendaire des Vikings, le Danemark.

Jusqu’à mardi dernier, Milak résidait au Zoo d’Aalborg (prononcer Ôlborg) au Danemark où elle était la coqueluche des visiteurs. Cette ville du Jutland comptait plus de 200 000 habitants en 2011.

Née tôt un matin de 2008 dans l’habitat des ours blancs, tout juste devant la vitrine permettant au public d’assister aux ébats de ces gros mammifères, Milak a été rapidement transportée par sa mère, Victoria, dans la tanière. C’est à partir de cet endroit retiré que l’équipe du Zoo d’Aalborg a pu suivre ses premiers pas par le biais d’un système de caméras.

Très vite, Milak est devenue une star de la télévision danoise. Elle apparaissait presque quotidiennement dans les médias, que ce soit dans le cadre de la diffusion des bulletins météorologiques ou pour souligner des événements cocasses. Elle est également devenue une habituée de Facebook et des réseaux sociaux.

À partir du Zoo d’Aalborg, la vie de Milak était suivie presque quotidiennement par les habitants de 75 pays du nord de l’Europe. Pas surprenant, dès lors, que TV-Nord 2 lui ait réservé un traitement de star empreint d’une grande émotion pour souligner son départ. Le 10 décembre dernier, en effet, ce réseau national danois a consacré un reportage de 10 minutes aux préparatifs de son grand voyage, aller simple sur les ailes de KLM, en direction de « Saint-Félicien au Canada » http://www.tv2nord.dk/findo. Les admirateurs de Milak, apprenant son départ pour le Canada, lui sont restés fidèles. Sur les réseaux sociaux, ils disent avoir hâte que prenne fin la période de quarantaine pour renouer avec sa présence.

Accueil et lien de confiance

Le Dre Josée Tremblay, vétérinaire au Zoo sauvage de Saint-Félicien, a effectué le voyage jusqu’au Zoo d’Aalborg, durant la semaine du 7 décembre, afin de s’assurer du bien-être de Milak à toutes les étapes de son transport en direction du Canada : « J’ai été très bien accueillie par mes collègues danois. Pour eux, Milak est un “ours des glaces”. Pendant mon bref séjour, j’ai eu la chance de la voir interagir avec son gardien. Tous deux faisaient preuve d’une belle complicité, un solide lien de confiance les unissait visiblement, en particulier au moment des repas. Je suis certaine que nous pourrons recréer la même atmosphère à Saint-Félicien. »

Selon le Dr Tremblay, Milak fait preuve d’un tempérament calme et réservé. « Pendant le trajet entre Montréal et Saint-Félicien, elle plaçait toujours un œil ou sa langue près des barreaux de la cage pour établir un contact physique avec moi lorsque j’allais vérifier que tout allait bien. Elle appréciera certainement la neige de son nouvel habitat et le bassin. Pour un ours blanc (ou des glaces) n’est-ce pas le meilleur moment de l’année pour élire domicile au Québec ? »

Yellé, son nouveau compagnon, ne devrait pas demeurer indifférent quant à lui face à sa nouvelle compagne. Il reste à souhaiter qu’il ne soit pas trop intimidé par le statut de star de Milak !

Le père Noël a fait appel à Carol Larouche, de Saint-Méthode, pour assurer le transfert de Milak à Saint-Félicien à partir de l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau. Selon le camionneur, qui n’en est pas à ses premières armes dans ce type très particulier de transport, tout s’est très bien déroulé même si la plus grande partie du voyage s’est effectuée en pleine tempête de neige. « Milak semblait dans son élément, précise Carol Larouche. En ce qui me concerne, je dois avouer que, tempête de neige ou pas, je suis toujours impressionné quand mon passager principal se trouve être le plus grand mammifère terrestre! »

« Right on the spot ! »

Henrik Vesterskov Johansen, directeur du Zoo d’Aalborg, est satisfait même s’il avoue être triste de devoir se séparer de Milak : « Victoria, la mère de Milak, dit-il, n’a pas eu de chance avec une précédente portée. Elle a perdu ses deux oursons nés en même temps, et ce, au bout de quelques jours seulement. Sa fille s’est très bien adaptée à son environnement, je suis certain qu’elle connaîtra des jours heureux dans son nouvel habitat canadien. »

Traduit du danois à l’anglais, le nom Milak signifie « right on the spot »… que l’on peut adapter librement en français par « quelle jolie petite tache noire sur ce front tout blanc ». Tache qu’elle avait à la naissance.

L’accueil réservé à Milak par le personnel du Zoo sauvage a pris la forme d’un gros emballage cadeau surmonté d’une boucle immense. Après tout, c’est le temps des Fêtes !

Expertise reconnue à l’étranger

La directrice générale du Zoo sauvage de Saint-Félicien, Lauraine Gagnon, conclut de la sorte : « Dans le cadre d’un Zoo l’hiver, j’invite la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean à être la première au Québec à venir faire la connaissance de Milak-la-petite-Danoise, aussi star-météo de la télé. La période de quarantaine prendra fin à la mi-janvier 2015 et la population sera avisée de son introduction dans l’habitat. »

Enfin, Lauraine Gagnon mentionne que l’arrivée de Milak au Zoo sauvage en provenance du continent européen permettra de diversifier le potentiel génétique des ours blancs en résidence dans les zoos canadiens. « Il s’agit, dit-elle, d’une superbe acquisition qui permet à notre organisation d’affirmer sa présence et son expertise de manière encore plus significative et responsable… »

 

Bas de vignette :

PATIENCE — Il vous faudra patienter jusqu’à la fin de la période de quarantaine et après la période de familiarisation avec Yellé et Aisaqvak, avant de faire la connaissance de Milak. Mais le nouveau trio en vaudra la peine !

Retour aux communiqués