en

Zoo sauvage de St-Félicien

Billets en ligne

Les retombées

small_retombes

Photo : Louis Potvin du Quotidien – 12 décembre 2008

Le 11 décembre dernier, le CCBB (Zoo sauvage) a présenté en conférence de presse le résultat de l’étude de retombées économiques élaborée par la firme DBSF. À plusieurs reprises, cette étude est venue soutenir l’argumentaire de la réalisation du plan de développement 2008-2012. Le CCBB doit se renouveler s’il veut maintenir son achalandage et idéalement l’augmenter.

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien a terminé sa saison touristique 2008 avec une baisse générale de 5,21 % de sa clientèle. Le taux de fréquentation a été de 166 105 visiteurs comparativement à 175 226 visiteurs en 2007, un écart de 9 121 visiteurs.

La firme DBSF a estimé que le CCBB crée actuellement dans la région plus de 322 emplois/année directs et indirects. La masse salariale totale associée à cette main-d’œuvre est de 8,8 millions de dollars. Par ailleurs, le gouvernement du Québec retire tout près de 4,7 millions de dollars en recettes fiscales tandis que le gouvernement du Canada récupère, quant à lui, plus de 2,3 millions de dollars .

D’ici 2012, le CCBB aura créé en main-d’œuvre, pour la région, tout près de 436 emplois/année. La masse salariale s’élèvera à plus de 11,7 millions de dollars. Les recettes fiscales, pour le gouvernement du Québec, seront de 6,4 millions de dollars et de 3,2 millions de dollars pour le gouvernement du Canada.

La baisse d’achalandage de 5,21 % par rapport à 2007 est occasionnée par une baisse de 14,11 % de la clientèle canadienne composée principalement de québécois. Par ailleurs, malgré la conjoncture économique mondiale difficile, on observe une augmentation de 11,06 % de la clientèle étrangère.

Le Québec est en perte d’achalandage en 2008 par rapport à 2007 de 15 754 visites pour une baisse de 14,22 %. La région du Saguenay–Lac-Saint-Jean constitue pour le Zoo sauvage sa principale clientèle au Québec avec 44,71 %.