Zoo sauvage de St-Félicien

Publications

LES PHOQUES COMMUNS QUITTENT LE ZOO SAUVAGE : UN CHOIX DÉCHIRANT, MAIS NÉCESSAIRE

30 octobre 2017

ZOO SAUVAGE DE SAINT-FÉLICIEN – 26 OCTOBRE 2017 — Le Zoo sauvage a toujours eu le bien-être de ses animaux à cœur. Ce que met de l’avant le Zoo en termes de philosophie et de qualité des habitats depuis des décennies se poursuit dans son Plan de développement actuel. Et parfois, cela conduit à faire des choix déchirants.

Le Zoo sauvage est accrédité par les Aquariums et Zoos Accrédités du Canada depuis de nombreuses années. Les normes d’accréditation changent constamment en nombre et en exigence afin de refléter les avancements de la science et des connaissances dans le domaine du bien-être animal et de l’éthique animale. L’an dernier, L’AZAC a décidé d’inclure les Lignes directrices sur les soins et l’utilisation des mammifères marins du Conseil canadien de protection des animaux (CCPA) dans ses normes. Le CCPA stipule que les mammifères marins doivent être gardés en eau salée dans leur milieu de vie. Ce qui n’est pas le cas actuellement pour les phoques communs dans leur habitat au Zoo.
La direction a examiné les différentes possibilités puisqu’un nouvel habitat des phoques était dans son Plan de développement, afin de remplacer l’actuel qui est désuet et qui ne répond plus au standard du Zoo. Il s’est avéré qu’un nouvel habitat à l’eau salée serait très onéreux à construire et à entretenir et que, de fait, cela nuirait à la réalisation des autres projets du Plan de développement.

Notre accréditation par l’AZAC n’a jamais été remise en cause, car afin de demeurer accréditée, une organisation doit sans cesse se remettre en question et s’améliorer. Cela ne peut qu’être bénéfique pour les animaux, les employés et le public. De plus, afin de participer à des programmes de reproduction d’espèces ayant des statuts précaires avec des organisations comme l’AZA (Association of Zoos and Aquariums) et l’EAZA (Association Européenne des Zoos et Aquariums), l’accréditation est obligatoire. Tout comme elle est nécessaire pour l’obtention de certains permis d’organismes gouvernementaux pour des transactions animales.

C’est pour ces raisons, le bien-être de nos trois phoques communs, le respect des normes d’accréditation de l’AZAC et les coûts d’un habitat à l’eau salée que la difficile décision de leur trouver une nouvelle demeure a été prise. Les trois femelles phoques quitteront en novembre pour le Edmonton Valley Zoo en Alberta, un Zoo accrédité par l’AZAC. Nos animaux y trouveront un magnifique et récent habitat à l’eau salée et des professionnels dévoués, tout comme les nôtres, qui veilleront à leur acclimatation dans leur nouvel environnement. Le Zoo sauvage remercie le Zoo d’Edmonton pour sa collaboration dans l’accueil de nos précieux pensionnaires.

Précieux pensionnaires pour les employés du Zoo et les visiteurs. Les employés les verront partir à grand regret, mais aimer les animaux c’est prioriser leur bien-être sur nos propres désirs. Et c’est ce que l’équipe du Zoo a le courage de faire. Les visiteurs aussi seront attristés par leur départ, car les mammifères marins sont des animaux fascinants à observer et intrigants dans leurs adaptations au milieu aquatique, tellement loin de notre réalité terrestre.

Il peut être intéressant de souligner que la tendance actuelle des zoos est d’offrir des milieux de vie plus grands aux animaux sous leurs soins, quitte à présenter moins d’espèces. La mouvance vers moins d’animaux, mais mieux présentés, rejoint enfin ce que le Zoo sauvage pratique et prône depuis des années.
Le résultat du départ des phocidés sera un milieu de vie plus adéquat pour ces animaux et la possibilité pour le Zoo d’offrir des nouveautés aux visiteurs qui sauront sûrement les surprendre et les combler.

Nous souhaitons une longue et heureuse vie à nos trois femelles phoques et nous invitons le public à venir les rencontrer pour leur offrir un chaleureux au revoir.
Notes :
– Âge des phoques : 18, 13 et 12 ans.
– Espérance de vie : 30 ans
– Transport vers Edmonton : en avion depuis Montréal dans des cages de transport construites selon les normes de l’IATA (International Air Transport Association) pour cette espèce.

-30-

Pour information :
Christine Gagnon
Directrice conservation et éducation
Zoo sauvage de Saint-Félicien
Tél. : 418-679-0543 poste 5278
Cell. : 418-671-1035

Facebook
Twitter
Retour aux blogues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *