en

Zoo sauvage de St-Félicien

Billets en ligne

If du Canada et If de l’Ouest (Taxus canadensis / Taxus brevifolia)

La famille des taxacées compte seulement 8 à 10 espèces dans la Boréalie dont 3 indigènes en Amérique du Nord et 2 au Canada. L’if de l’Ouest, Taxus brevifolia, et l’if du Canada, Taxus canadensis.

L’if de l’Ouest, comme son nom l’indique, se retrouve dans l’ouest de l’Amérique du Nord et l’if du Canada, dans l’Est. L’espèce de l’Ouest peut atteindre 20 mètres de hauteur tandis que l’espèce de l’Est est un arbuste rampant d’environ 2 mètres de hauteur. La petite dimension de l’if du Canada le prête moins à des utilisations commerciales que son cousin, l’if de l’Ouest, qui atteint une taille respectable. Ce dernier est utilisé pour des projets spéciaux comme des pagaies, des manches d’outil, des arcs et aussi pour la sculpture. Le nom du genre, Taxus, signifie « un arc ».

Dans cette famille, les fruits sont différents de ceux des autres conifères. Les graines sont isolées et, à maturité, les fruits sont enveloppés d’une membrane charnue rouge que l’on nomme arille. Ces fruits sont mangés par les oiseaux, dispersant ainsi les graines de la plante. Ses aiguilles seraient consommées par le cerf de Virginie et l’orignal, tout en étant toxiques pour les chevaux. La grande importance de ce groupe pour les humains réside à un autre niveau. Un produit nommé taxol, découvert vers 1960 par les chercheurs, est utilisé dans le traitement contre le cancer. Le taxol est extrait de l’écorce, des aiguilles et des rameaux de l’if de l’Ouest. L’extraction du taxol par contre cause une pression énorme sur l’espèce, car elle tue les arbres. Comme les populations de l’if de l’Ouest sont assez limitées, et que leur taux de croissance est très lent, il a fallu trouver une autre solution pour obtenir des quantités suffisantes de taxol. On le produit maintenant à partir d’un précurseur présent dans les feuilles des autres membres de la famille Taxus. Les chercheurs travaillent également avec des plantations d’ifs et la pression sur l’if de l’Ouest a grandement diminué.

L’if de l’Ouest, de par son rôle dans la lutte contre le cancer, démontre l’importance de préserver la biodiversité de nos écosystèmes. En plus d’assurer la survie des autres espèces, elle assure aussi la nôtre puisque nous sommes tous interreliés dans un agencement des plus complexes et des plus fascinants.