Zoo sauvage de St-Félicien

FAQ – Sur les animaux

1. Est-ce vrai que le carcajou peut attaquer un ours ou un homme?

Le carcajou est le sujet de nombreuses histoires et légendes et il est parfois difficile de départir le vrai de la fable. Cependant, s’il est acculé, le carcajou est capable de se défendre férocement et d’attaquer un animal plus gros que lui. Certains racontent qu’il peut sauter sur le dos d’un animal beaucoup plus gros pour le tuer en mordant sa nuque, mais le carcajou n’est pas un bon prédateur de nature et ces affirmations sont erronées. Le carcajou est très bien adapté à la vie de charognard.

3. Quelle est la différence entre le lapin et le lièvre d’Amérique?

Ces deux espèces font partie de l’ordre des lagomorphes et de la famille des léporidés. Le lapin et le lièvre sont donc cousins. Ils sont souvent confondus pour des rongeurs, mais ces derniers ont une paire d’incisives sur la mâchoire supérieure alors que les lagomorphes en ont deux, superposées l’une sur l’autre. En général, les lièvres sont plus gros que les lapins et plus rapides à la course. Le lièvre possède aussi des pattes postérieures plus longues que celles du lapin et son pelage devient blanc en hiver, contrairement au lapin qui conserve la même couleur. Une autre différence entre ces deux espèces se situe au niveau de la précocité de leurs rejetons. Les levrauts ont les yeux ouverts et sont couverts de poils à la naissance. De plus, ils sont mobiles très rapidement. Les lapineaux, quant à eux, naissent dans un terrier, sont peu développés, sans poil et ont les yeux fermés.

 

5. Quelle peut être l’envergure des grands oiseaux de proie?

L’envergure d’un oiseau se mesure du bout d’une aile à l’autre lorsqu’elles sont pleinement déployées. Par exemple, un pygargue à tête blanche ou un aigle royal peuvent avoir une envergure de 2 mètres. En comparaison, une buse à queue rousse, espèce commune au Québec, a une envergure de 1,25 m.

 

7. À propos de la hutte des castors au Zoo sauvage

Les castors du Zoo sauvage de St-Félicien vivent dans une hutte et un habitat construit par l’homme, mais selon les instructions des castors eux-mêmes. La hutte des castors du Zoo sauvage de St-Félicien est donc conforme à ce que l’on retrouve dans la nature. On peut apercevoir l’intérieur de la hutte grâce à une vitre. On y accède à partir d’un couloir à l’intérieur du centre d’interprétation. Cet accès permet aux visiteurs d’apercevoir de près la famille de castors. Une ampoule éclaire l’intérieur de la hutte et ne nuit pas aux pensionnaires puisque ceux-ci vaquent à leurs occupations régulières sous nos yeux. La vitre dégage de la chaleur pour éviter la condensation. Les castors sont libres d’aller et de venir de la hutte à leur habitat extérieur.

 

9. À quelle distance une moufette rayée peut-elle projeter son musc et est-ce que les moufettes du Zoo sont opérées?

La moufette rayée fait partie de la famille des méphitidés. Comme les autres membres de sa famille, elle possède des glandes anales qui produisent un liquide nauséabond. Chez la moufette, le musc projeté dégage une odeur fortement désagréable et persistante. Lorsqu’elle se sent menacée, la moufette contracte ses glandes et peut atteindre son ennemi à plus de six mètres de distance. Évidemment, afin d’éviter tout problème avec le personnel et les visiteurs, les moufettes du Zoo sauvage sont maintenant dépourvues de leurs glandes anales.

 

11. Pourquoi rentrez-vous les ours blancs à la fin de la journée et comment faites-vous?

Les animaux dangereux, qui représentent un risque réel pour quiconque déciderait de s’aventurer à l’intérieur de l’habitat, rentrent à l’intérieur d’enclos de nuit à la fin de chaque journée. Il s’agit des grizzlis et des ours blancs. Ainsi, en cas d’entrée par effraction durant la nuit, la protection des intrus est assurée de même que celle de nos animaux. La technique pour faire rentrer les animaux est très simple, car c’est à ce moment qu’on leur sert leur repas principal. L’anticipation d’un bon repas facilite l’entrée de ces animaux pour la nuit.

 

13. Pourquoi y a-t-il des fils électriques?

Les fils électriques servent à garder les animaux dans l’aire précise d’un habitat. Par exemple, on ne permet pas aux castors de se déplacer librement dans tout l’habitat, car les arbres en souffriraient grandement. Les fils servent aussi à séparer les espèces, comme le lynx roux et les grizzlis. Finalement, ils protègent nos animaux de l’intrusion d’animaux sauvages.

 

15. Est-ce possible d’apercevoir des couguars au Québec?

Le statut des populations de couguars en Amérique du Nord est précaire. Le statut de la sous-espèce de l’est, Puma concolor couguar, est pour l’instant non établie, car les données sont insuffisantes (selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada). Cette espèce a énormément souffert de la colonisation, car elle a été chassée intensivement. Malgré cela, des observations dignes de confiance ont été faites au Canada et au Québec. Ces observations sont donc un événement digne de mention considérant la rareté de l’animal et ses habitudes plutôt nocturnes. Certains pensent que ceux aperçus au Québec pourraient venir d’animaux échappés de la captivité. Seules des analyses génétiques pourront faire la lumière à ce sujet.

2. Est-il vrai que le porc-épic peut lancer ses piquants?

Lorsqu’il se sent en danger, le porc-épic adopte une position défensive en protégeant ses parties vulnérables, en courbant le dos et en hérissant ses piquants. Il utilise alors sa queue pour frapper l’ennemi et c’est à ce moment que les piquants, qui tombent facilement, se détachent et peuvent s’accrocher au prédateur. Ceci donne la fausse impression que le porc-épic peut lancer ses piquants.

 

4. Est-ce que le raton laveur lave vraiment sa nourriture?

Même si son nom le sous-entend, le raton laveur ne lave pas sa nourriture. Il existe plusieurs hypothèses pour expliquer le comportement de l’animal qui manipule sa nourriture dans l’eau. Une explication plausible vient tout simplement de son régime alimentaire en nature. Le raton laveur préfère trouver sa nourriture dans les ruisseaux et les étangs, car il raffole des petits animaux aquatiques. La recherche de ses proies dans l’eau expliquerait cette habitude. La seconde hypothèse s’appuie le sens du toucher très développé du raton laveur. On dit qu’il aimerait la sensation que lui procure la manipulation de sa nourriture. Une combinaison de ces deux explications semble plausible.

 

6. Comment un castor coupe-t-il les arbres et sait-il où ils vont tomber?

Le castor coupe les arbres à l’aide de ses dents en tenant appui sur sa queue. Ses incisives poussent continuellement et ronger les arbres lui permet de les user. On retrouve les traces caractéristiques de ses dents sur les troncs et les souches qu’il a rongés. Contrairement à la croyance populaire, le castor ne sait pas où l’arbre va tomber. Il court se mettre à l’abri dans l’eau lorsque l’arbre se met à tomber. Il arrive même parfois qu’un animal se fasse blesser ou tuer par la chute de l’arbre.

 

8. Est-ce normal de voir des rats musqués dans la hutte des castors?

La présence de rats musqués dans la hutte des castors est tout à fait normale. En nature, on peut retrouver des rats musqués avec les castors, ces derniers tolèrent leur présence. Les rats musqués construisent généralement leurs terriers ou leurs huttes, mais ils partagent aussi, régulièrement, la maison des castors.

 

10. Quelle est la forte odeur que l’on sent en visitant l’île (section pédestre près du centre d’interprétation)?

Plusieurs animaux de cet habitat dégagent de fortes odeurs. Dans cette section, il y a plusieurs membres de la famille des mustélidés qui par leurs glandes anales produisent du musc (carcajou, loutre de rivière, pékan). Le renard roux et le porc-épic sont aussi des espèces qui dégagent des odeurs que les humains qualifient de désagréables. Les odeurs sont un moyen de communication important pour les animaux. Avec leurs déjections (urine et fèces) et autres glandes, les animaux marquent leur territoire, bornent leurs sentiers et indiquent leur sexe et leur réceptivité en période de reproduction. Ces odeurs sont donc tout à fait normales.

 

12. Est-ce que les ours blancs ont chaud durant l’été?

Les ours blancs sont des exemples remarquables d’adaptation au froid. Ils ont une épaisse couche de graisse, des poils creux et la peau foncée. De ce fait, l’hiver est évidemment leur saison préférée où il fait bon de s’amuser dans la neige et de nager dans l’eau glacée. Heureusement durant l’été, nos ours peuvent se rafraîchir autant qu’ils le veulent dans leur grand bassin d’eau fraîche. De plus, la mue du printemps les débarrasse des poils superflus pour l’été.

 

14. Est-ce que le couguar et le puma sont le même animal?

Il est très fréquent qu’une espèce porte plusieurs noms communs (vermiculés) et c’est le cas du couguar. Certains l’appellent « puma » ou encore « lion de montagne ». Afin d’éviter toute confusion, les scientifiques utilisent un système de nomenclature binaire, en latin, qui identifie chaque espèce de façon claire et précise. Donc, le nom scientifique du couguar est Felis concolor.