Zoo sauvage de St-Félicien

Projet de conservation de la héronnière
de Saint-Félicien

Depuis déjà de nombreuses années, le bihoreau gris niche dans les peuplements de thuyas occidentaux et de mélèzes larcins situés en bordure de la ville de St-Félicien. Ces peuplements se retrouvent sur des terres humides et parfois inondées. La végétation y est assez dense, offrant d’une part une bonne protection, et d’autre part, des matériaux en abondance pour la préparation d’un nid. On retrouve aussi dans ce secteur des arbres de grande taille qui constituent un support idéal pour que le bihoreau y installe son nid.

En 2004, les travaux de construction de la voie de contournement ont forcé les bihoreaux à déplacer leur aire de nidification. Aujourd’hui, ils sont restreints à un petit boisé situé sur les terres d’une usine de cogénération. C’est ce nouveau site de nidification qui constitue notre territoire d’intervention.
Le bihoreau gris (Nycticorax nycticorax) est un petit échassier nocturne. Il a un corps trapu, le dessus de sa tête et son dos sont noirs, ses ailes et sa queue sont grises et sa poitrine est blanche. Le bihoreau un oiseau migrateur qui vit en colonie près des lacs, des rivières et des milieux humides, dans les forêts denses. Il niche et dort dans les arbres et se nourrit de poissons, d’insectes, d’amphibiens et de petits rongeurs.

Objectifs

  • Protéger l’intégrité du site de nidification
  • Protéger les oiseaux en période de nidification
  • Informer les visiteurs de l’importance du site et des mesures à respecter pour le protéger

 Actions

  • Assurer un suivi annuel de l’état de la population
  • Récupérer les oiseaux malades ou blessés et leur fournir les soins nécessaires
  • Informer la population de l’importance du site

bihoreaugris02

Évolution du projet

L’année 2008 marque le début de ce projet de conservation. Des techniciens en milieu naturel ont parcouru le site afin d’évaluer les dimensions de la héronnière et d’effectuer un comptage ainsi qu’un marquage des nids et des autres signes de présence. Nous avons dénombré plus de 60 nids de bihoreaux gris, sur un territoire d’environ 22 500 m2.

Voici les actions qui seront posées annuellement pour la suite du projet :

  • Agrandissement de la zone d’inventaire
  • Comptage des nids actifs et non actifs et suivi des activités
  • Récupération et soins des individus blessés ou malades, au besoin